IMG_9115

SPORT SÉCURITAIRE

La Fédération de natation du Québec a à coeur que tous les athlètes et les intervenants québécois du milieu sportif puissent s’épanouir dans le sport, et ce, peu importe leur niveau ou leur rôle. Les athlètes, entraîneurs, officiels, employés et bénévoles ont le droit de prendre part au sport dans un milieu d’entraînement, de travail et de compétition sain, sécuritaire, ouvert et inclusif, exempt de toute forme de mauvais traitement, de harcèlement et de discrimination. La mise en place de cet environnement sécuritaire est une responsabilité partagée par tous. 

En référence à l’Énoncé ministériel en matière de protection de l’intégrité en contexte de sport et de loisir, les objectifs sont :

  • Assurer un environnement sécuritaire pour toutes les personnes impliquées dans les sports
  • Assurer une objectivité totale dans le traitement des plaintes
  • Assurer une uniformité entre tous les sports avec un traitement centralisé
  • Garantir le financement du programme pour assurer son efficacité et sa pérennité.

La Fédération de natation du Québec a adopté une politique sur la protection de l’intégrité et de traitement de plainte. En contexte sportif ou de loisir, la violence peut être manifestée par une personne en autorité (ex. : un entraîneur), des pairs (coéquipiers, adversaires), des parents, des employés, des administrateurs, des gérants, des représentants d’équipes, des spectateurs, un membre de l’équipe médicale ou de soutien (préparateur physique, massothérapeute, etc.). Elle peut survenir dans les vestiaires ou dans les douches, sur le terrain pendant une partie ou un entraînement, au domicile d’un entraîneur ou, encore, à l’occasion de compétitions, d’initiations sportives ou de voyages à l’extérieur. Les concepts énoncés dans cette politique s’appliquent à toutes les participantes ou tous les participants du milieu sportif ou du loisir, incluant les clientèles vulnérables telles que des participantes ou participants présentant un handicap d’ordre physique ou intellectuel et tous les athlètes de l’initiation à ceux engagés vers l’excellence. 

Il existe 3 types de traitement plaintes potentielles traitées dans la politique par la Fédération de natation du Québec. Les types sont :

  • Abus, harcèlement, négligence ou violence à caractère sexuel ou à caractère autre que sexuel
  • Infraction mineure
  • Régie sportive

Les documents de référence importants sont les suivants:  

    Un officier indépendant pour l’ensemble du milieu sportif québécois a été mis en place pour traiter les plaintes d’abus, harcèlement, négligence ou violence à caractère sexuel ou autre. Toute personne impliquée dans le milieu (fédéré) doit dénoncer à l’Officier des plaintes ce type de violence commis sur une personne qui est elle aussi impliquée dans le milieu (fédéré), qu’elle soit mineure ou majeure.

    Les plaintes peuvent être déposées en utilisant le formulaire en ligne disponible au lien ci-dessous:

    Plainte d’abus, harcèlement, 

    négligence et violence

    Plainte de régie sportive

    En vertu de l’article 26 de la Loi sur la sécurité dans les sports, une fédération d’organismes sportifs ou un organisme sportif non affilié à une fédération doit adopter un règlement de sécurité.

    Ce règlement doit porter sur les éléments prévus au Règlement déterminant les matières sur lesquelles doit porter un règlement de sécurité.

    La fédération ou l’organisme sportif doit faire approuver son règlement de sécurité par le ministre responsable de l’application de la Loi. 

        Natation Canada – Cadre sport sécuritaire

        Un environnement ouvert et observable signifie de faire un effort significatif et concerté pour éviter les situations où un athlète se retrouverait seul avec un entraîneur / officiel / membre du personnel, etc. Toutes les interactions entre un athlète et un individu en position d’autorité devraient normalement et, dans la mesure du possible, avoir lieu dans un environnement « ouvert » et « observable » par les autres. 

        Par exemple, au lieu d’avoir une conversation athlète/entraîneur derrière des portes fermées, la conversation aurait lieu dans un espace observable comme un lobby d’hôtel lors d’une compétition ou de l’autre côté de la piscine lors d’un entraînement

            Toutes les personnes travaillant auprès d’une clientèle vulnérable devraient faire l’objet d’une vérification des antécédents judiciaires. Ce filtrage des employés / bénévoles incombe l’organisme ou à l’entreprise qui doit répondre de l’obligation de diligence. En tant que club, il est possible de contacter les organismes suivants :

            La Direction de la sécurité dans le loisir et le sport, Secteur du loisir et du sport du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, a établit le protocole de gestion des commotions cérébrales 2e édition 2019 qui inclut des procédures, des outils de référence et une fiche de suivi pour reconnaître les signes et symptômes d’une possible commotion cérébrale, le tout rassemblé et disponible sur le site Web du MinistèreCet outil décrit chacune des étapes à partir de l’incident jusqu’à la reprise complète des activités. 

            Protocole du Gouvernement du Québec

            Protocole des commotion de Natation Canada

              DROGUES, SUBSTANCES INTERDITES ET MÉDICAMENTS

              • L’Agence mondiale antidopage a pour but de s’assurer que les athlètes prennent part à des compétitions dans un environnement sans dopage. Pour en savoir plus sur le Programme canadien antidopage.
              • Prévention du dopage, par le Gouvernement du Québec
              • Politique antidopage de Natation Canada
              • La zone athlète du CCES est un point central pour avoir accès à des ressources et à des renseignements pour les athlètes et leur personnel de soutien.
              • DRO Global offre aux athlètes et au personnel de soutien des renseignements sur le statut interdit de certaines substances conformément à la Liste des interdictions en vigueur de l’Agence mondiale antidopage (AMA).
              • Les médecins et le personnel médical devraient fortement utiliser la zone doc pour obtenir des renseignements médicaux précis.
              • Le CCES est fier d’être membre actif du Mouvement Sport pur, un mouvement axé sur l’idée simple que le sport sain peut faire une différence.
              • Avis sur le cannabis du CCES

              Courriel : info@cces.ca / Appel sans frais : 1-800-672-7775 / http://cces.ca/fr/zoneathlete

              SPORT’AIDE

              est un organisme sans but lucratif indépendant qui vise à offrir des services d’accompagnement, d’écoute et d’orientation aux jeunes sportifs, mais également aux divers acteurs du monde sportif québécois (parents, entraîneurs, organisations sportives, officiels et bénévoles) témoins de violence à l’égard des jeunes.

              NATATION CANADA

              Le programme de sport sécuritaire de Natation Canada sera axé sur trois domaines prioritaires : l’éducation, la prévention et la réaction. Ces trois domaines seront tous soutenus par de fortes gouvernances, politiques et procédures. Le but est d’assurer que tous les membres de Natation Canada, de tous les niveaux, ont les ressources pour offrir et accéder à un milieu amusant, sain, ouvert et sécuritaire.

              ASSOCIATION CANADIENNE DES ENTRAÎNEURS (ACE)

              Les trois composantes d’un entraînement responsable contribuent à s’assurer que les participantes, les participants, les entraîneures et les entraîneurs puissent bénéficier pleinement d’une participation sportive dans un environnement sécuritaire, sain et amusant. Les trois composantes sont : la règle de deux, vérification des antécédents et la formation sur l’éthique.

              Il est à noter qu’à Natation canada, la règle de deux se définit par des environnements ouverts et observables doit être suivi par tous.

              SPORT BIEN ÊTRE

              Promouvoir un environnement sportif sain et sécuritaire pour les jeunes athlètes. Grâce à la diffusion de l’information et à des mesures de sensibilisation, nous aidons les membres de la communauté sportive (athlètes, parents, entraîneurs, administrateurs, et autres intervenants) à comprendre, à gérer et surtout à éliminer la violence en milieu sportif sous toutes ses formes.