La Fédération de Natation du Québec souhaite souligner le cheminement de deux officiels nouvellement nommés « niveau V ».

 

Effectivement, Guy Quirion des Équinoxes de Thetford Mines (ETM) et Frédéric Planque du Club aquatique de Saint-Eustache (CASE) ont obtenu l’approbation du comité des officiels, des compétitions et des règlements (COCR) de Natation Canada pour l’obtention de leur certification ultime.

 

M. Quirion cumule aujourd’hui 12 ans d’expérience dans le domaine avec l’obtention de son niveau I le 14 avril 2007. Il a donné plus de 55 formations en piscine ou en eau libre et a cumulé, depuis 2010, 80 expériences de Juge Arbitre. Il est très actif avec le RSEQ et dans le milieu de l’eau libre, avec une présence soutenue, au Lac Mégantic, de 2007 à 2017.

Pour ce qui est de M. Planque, il a obtenu son niveau 1 le 23 novembre 2013, cumulant ainsi 6 ans d’expérience. Il a eu une ascension fulgurante puis qu’il n’a pris que 2 ans pour compléter toutes ses formations en piscine. Il a aujourd’hui à son actif, enseigné plus de 27 formations d’officielles et été présent à plus de 200 sessions en compétitions dont 60 comme juge arbitre.

Pour l’obtention d’un tel niveau, ses officiels ont dû, entre autres, compléter un minimum d’une année de service en tant qu’officiel de niveau IV, organiser, diriger et superviser un minimum de deux stages différents de niveau II dans la dernière année et travailler à un minimum de deux sessions, à une compétition nationale de Natation Canada, à n’importe quel poste en tant qu’officiel de niveau III.

 

Au-delà de ses statistiques, graduer comme niveau V demande une implication exceptionnelle dans le sport, un dévouement pour ce dernier et des heures de bénévolat qu’il est impossible de chiffrer.

 

Merci à ses piliers de la natation et nous leur souhaitons une longue carrière, pour le bien-être de nous tous.

 

** Le rôle d’un officiel est de faire respecter les règlements qui régissent la tenue des compétitions. Il doit être impartial et équitable dans les décisions qu’il prend. Il doit bien faire son travail de façon à favoriser les performances des athlètes. L’officiel doit toujours se rappeler qu’il est là d’abord et avant tout pour les nageurs.