Classification

Chaque athlète qui désire prendre part à une compétition de natation sanctionnée doit être classifié afin de pouvoir faire partie du classement de celle-ci. La classification nous permet de répartir les participants dans un certain nombre de catégories où les individus ont un niveau de fonction similaire. L’appartenance à une classe est déterminée à partir d’une évaluation fonctionnelle propre à chaque type de handicap. La classification est essentielle, car sans elle, les rencontres sportives pour personnes ayant un handicap ne pourraient avoir lieu. 

Ce système permet une équité entre les adversaires d’une même classe ce qui rend la compétition juste et assure un classement objectif des performances.

La classification doit tenir compte des habiletés physiques requises pour chacun des styles de nage. C’est pourquoi un même athlète recevra trois classifications: le S représente la classe pour les styles de crawl, dos et papillon. Le SB concerne la brasse et le SM représente les quatre nages individuelles combinant donc le S et le SB.

Les catégories 1-10 sont attribuées aux nageurs ayant un handicap physique.
Les catégories 11-13 sont attribuées aux nageurs ayant une déficience visuelle.
La catégorie 14 est attribuée aux nageurs ayant une déficience intellectuelle.

L’échelle s’étend de paranageurs ayant une déficience importante (plus lourdement
handicapé) (S1, SB1, SM1) à ceux qui présentent une déficience minimale (S10, SB9,
SM10).